• Thanks for stopping by. Logging in to a registered account will remove all generic ads. Please reach out with any questions or concerns.

New York: Attentat déjoué à Times Square - Radio Canada

Alea

Sr. Member
Reaction score
0
Points
160
Mise à jour le lundi 3 mai 2010 à 7 h 15
Radio-Canada.ca avec
Agence France Presse, Reuters et Presse canadienne


New York

Attentat déjoué à Times Square

Le célèbre quartier Times Square, à Manhattan, a été bouclé samedi soir et des milliers de résidents, travailleurs et touristes ont dû être évacués.

La police a découvert, à l'heure du souper, un véhicule piégé stationné dans le quartier des théâtres de Broadway.

Des équipes d'artificiers ont réussi à désamorcer les engins explosifs. Trois réservoirs de propane, deux bidons d'essence, des fils électriques et deux minuteries ont été découverts à l'intérieur de la voiture. Selon les autorités, le moteur du véhicule piégé roulait toujours et ses feux de détresse clignotaient.

Nous avons évité ce qui aurait pu être un événement très meurtrier

Michael Bloomberg, maire de New York

Le maire de New York, qui a rencontré la presse en plein milieu de la nuit, a parlé de « travail d'amateur » pour qualifier la bombe artisanale.

Le chef de la police de New York a fait savoir en matinée que le but de l'attentat était de provoquer une grosse boule de feu.

Obama promet de retrouver les coupables

Les responsables de cet attentat déjoué seront trouvés et punis, a déclaré dimanche le président américain Barack Obama, lors d'une allocution en Louisiane.

M. Obama a félicité les forces de l'ordre new-yorkaises, qui sont intervenues très rapidement samedi soir à Times Square. Il a aussi remercié le citoyen qui a signalé le véhicule suspect aux autorités.

Nous allons faire ce qui est nécessaire pour protéger le peuple américain, pour trouver qui se cache derrière ce projet qui était potentiellement meurtrier, et pour faire en sorte que justice soit faite.

C'est un vendeur itinérant qui aura sonné la première alarme, en appelant la police. Il a averti un patrouilleur que de la fumée s'échappait d'une boîte placée à l'arrière d'un véhicule, un tout-terrain Nissan Pathfinder noir aux vitres teintées, garé au coin de la 45e rue et de la 7e avenue.

La police a alors bouclé les rues adjacentes de ce quartier de Manhattan particulièrement prisé par les touristes et les amateurs de spectacles.

Un témoin de l'événement, Louis-André Bertrand, a raconté que l'évacuation s'est faite calmement. Les rues ont été fermées l'une après l'autre. Les touristes n'avaient pas accès à leur hôtel, et ont dû attendre avec leurs bagages à l'extérieur. Les rues ont ensuite été rouvertes, une à la fois. L'opération aura duré une bonne partie de la nuit.

Un possible suspect?

Les policiers de New York sont présentement sur les traces d'un possible suspect, un homme pris dans le champ d'une caméra en train de jeter sa chemise, à proximité du véhicule suspect, samedi soir.

L'image vidéo montre un homme blanc âgé d'une quarantaine d'années, non identifié jusqu'ici, se glissant dans une ruelle, et retirant sa chemise, en laissant apparaître une seconde qu'il portait déjà. Dans la même séquence, il jette furtivement un regard vers le véhicule piégé qui fume, et dépose la première chemise dans une poubelle.

Des témoins rapportent avoir vu un homme s'enfuir du véhicule. En plus des vidéos, la police examine la voiture pour tenter d'y trouver de l'ADN ou des empreintes digitales.

En entrevue, dimanche matin sur la chaîne ABC, la ministre américaine chargée de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, a estimé que la tentative d'attentat était « un acte isolé ».

Il n'en demeure pas moins que le gouvernement prend la chose très au sérieux a précisé Mme Napolitano à la chaîne CNN. « Nous traitons l'attentat raté comme « un acte terroriste potentiel », a-t-elle dit.

Le gouvernement n'a toutefois pas cru bon d'augmenter le niveau d'alerte au terrorisme.

Dimanche matin, tout est revenu à la normale dans le quartier de Times Square, très fréquenté par les touristes et la population locale.

Des talibans pakistanais revendiquent

Des talibans pakistanais ont revendiqué l'attentat avorté de Times Square. La nouvelle a été rapportée dimanche par le centre de surveillance des sites islamistes SITE.

Dans un vidéo, des talibans pakistanais affirment que l'attaque ratée a été menée en guise de représailles contre les fréquentes attaques de drones américains au Pakistan. Ils expliquent aussi avoir voulu venger la mort récente de deux dirigeants d'Al-Qaïda en Irak.

Les talibans pakistanais ont diffusé une autre vidéo, datée apparemment de début avril, dans laquelle leur leader Hakimullah Mehsud promet de nouvelles attaques contre les villes américaines, « dans les jours ou le mois qui vient ».

Une revendication non authentifiée

Le chef de la police new-yorkaise, Raymond Kelly, a déclaré pour sa part qu'aucune preuve ne permet d'authentifier la revendication faite par les talibans pakistanais.

« Nous n'avons rien qui nous permette de confirmer cette revendication », faite sur l'internet, a indiqué Ray Kelly au cours d'une conférence de presse, dimanche.

Dimanche soir, le maire de New York a fait savoir que les enquêteurs n'avaient pas trouvé de preuve liant l'attentat déjoué à Al-Qaïda ou une autre organisation terroriste d'envergure.

Des experts américains ont aussi invité la population à ne pas tirer de conclusions trop hâtives, faisant valoir que le motif pourrait tout aussi bien être lié à une question de politique intérieure.

Dimanche matin, la ministre américaine chargée de la sécurité intérieure, Janet Napolitano, a estimé que la tentative d'attentat était « un acte isolé », en entrevue à la chaîne ABC.

Elle a ensuite précisé sur les ondes de CNN que le gouvernement prend la chose très au sérieux. « Nous traitons l'attentat raté comme un acte terroriste potentiel », a-t-elle dit.

Un acte « extrêmement grave », selon la Maison-Blanche

Pour sa part, le porte-parole de la Maison-Blanche, Robert Gibbs, a indiqué que l'attentat raté est « extrêmement grave ».

Interrogé pour savoir si son administration considérait que l'attentat relevait d'un acte de terrorisme, M. Gibbs s'est refusé à « définir qui pourrait être impliqué et pour quel motif ».




http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/05/02/001-NewYork-dimanche.shtml
 

Alea

Sr. Member
Reaction score
0
Points
160
Agence France-Presse
Islamabad
Publié le 08 mai 2010 à 12h53 | Mis à jour le 08 mai 2010 à 13h00


Attentat de New York: le Pakistan promet de coopérer

Le ministre pakistanais de l'Intérieur Rehman Malik a promis samedi d'enquêter, à la demande des Etats-Unis, sur des liens éventuels entre l'homme accusé de l'attentat manqué du 1er mai à New York et des extrémistes des zones tribales du nord-ouest du Pakistan.

«Nous avons reçu aujourd'hui une demande formelle (des autorités américaines) nous donnant quelques détails sur les accusations», a déclaré M. Malik à des journalistes à Islamabad.

Les Américains «pensent que (Faisal) Shahzad (un Américano-Pakistanais inculpé pour l'attentat manqué à New York, ndlr) s'est rendu dans le Sud-Waziristan et a rencontré Qari Hussain et Hakimullah Mehsud. Mais tout cela a besoin d'être confirmé», a dit le ministre, précisant qu'il incombait aux officiers des services de sécurité pakistanais de mener ces investigations.

Hakimullah Mehsud dirige le groupe Tehreek-e-Taliban (TTP, Mouvement des talibans du Pakistan). L'attentat raté à la voiture piégée à Times Square, au coeur de New York, a été revendiqué au nom du TTP dans une vidéo. Mais l'authenticité de cette vidéo a été mise en doute par les autorités américaines. Et le principal porte-parole du TTP a affirmé que son mouvement n'avait aucun lien avec Faisal Shahzad et ne l'avait ni recruté ni entraîné.

Qari Hussain est un chef militaire taliban connu pour entraîner des volontaires pour les attentats suicide.

Le suspect interrogé

Arrêté lundi à bord d'un avion qui allait décoller pour Dubai, Faisal Shahzad, un Pakistanais naturalisé américain depuis un an, âgé de 30 ans, est interrogé sans relâche par les autorités américaines qui tentent de savoir s'il a agi seul ou avec des complicités extérieures.

Les Etats-Unis ont déjà interrogé Islamabad pour tenter de savoir quels contacts le suspect, fils d'un officier des forces aériennes pakistanaises à la retraite, avait au Pakistan et comment ceux-ci auraient pu l'influencer.

Hillary Clinton met en garde le Pakistan
La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a prévenu le Pakistan «de conséquences très graves» si un attentat terroriste comme celui de Times Square venait à réussir et s'il était possible de remonter sa trace jusqu'au Pakistan, tout en reconnaissant la coopération croissante des autorités de ce pays en matière de lutte contre le terrorisme.

«Nous avons été très clairs quant au fait que, Dieu nous en garde, si un attentat comme celui-ci, dont nous pourrions faire remonter la trace jusqu'au Pakistan, venait à réussir, il y aurait de très graves conséquences», a déclaré Mme Clinton, selon des extraits diffusés à l'avance de l'émission «60 minutes» programmée dimanche sur la chaîne CBS.

Les autorités pakistanaises se sont engagées à coopérer totalement avec les Etats-Unis dans cette enquête, mais l'armée pakistanaise a indiqué n'avoir pas encore établi de lien entre Shahzad et les repaires rebelles du Waziristan.

D'après la plainte déposée devant la justice américaine, Faisal Shahzad a reconnu avoir reçu fin 2009 un entraînement à la fabrication de bombes au Waziristan, une région tribale pakistanaise frontalière de l'Afghanistan et l'une des bases arrières des rebelles talibans et d'Al-Qaïda.



http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201005/08/01-4278563-attentat-de-new-york-le-pakistan-promet-de-cooperer.php
 

Alea

Sr. Member
Reaction score
0
Points
160
Richard Hétu, collaboration spéciale
La Presse
Publié le 09 mai 2010 à 09h04 | Mis à jour le 10 mai 2010 à 00h04


Attentat raté de New York: des talibans pakistanais mis en cause

(New York) Pendant longtemps, Washington a cru que les talibans pakistanais n'avaient que des visées régionales, contrairement à Al-Qaeda, un de leurs alliés, dont la guerre sainte s'étend sur tous les continents. Cette conviction a été officiellement enterrée hier lorsque deux responsables du gouvernement américain ont accusé le mouvement extrémiste pakistanais d'avoir téléguidé l'attentat manqué à la voiture piégée à Times Square.

«Nous disposons désormais d'éléments montrant que les talibans pakistanais étaient derrière l'attentat», a déclaré le ministre de la Justice, Eric Holder, lors d'une entrevue à la chaîne ABC. «Nous savons qu'ils ont aidé aux préparatifs. Nous savons qu'ils ont vraisemblablement versé des fonds. Et qu'il travaillait sous leur direction», a-t-il ajouté en faisant référence à l'Américain d'origine pakistanaise Faisal Shahzad.

Interpellé le 3 mai, Shahzad aurait avoué aux enquêteurs avoir tenté de faire exploser un 4x4 bourré d'explosifs à l'angle de la 45e Rue et de Broadway à 18h30, le 1er mai. Le suspect de 30 ans aurait également admis avoir suivi une formation à la confection de bombes dans le Waziristan, zone tribale rebelle du nord-ouest du Pakistan.

Le Mouvement des talibans du Pakistan (Tehrik-e-Taliban Pakistan, TTP) est né en 2007 dans le Waziristan, où il forme des combattants qui participent à l'insurrection contre les forces américaines et internationales en Afghanistan. Le TTP a également perpétré plusieurs attentats au Pakistan même. Depuis le début de la présidence de Barack Obama, ses dirigeants et leurs alliés extrémistes, dont Al-Qaeda, sont la cible d'une intensification des tirs de drones (avions téléguidés) américains. Selon la presse américaine, Faisal Shahzad aurait invoqué ces attaques, qui font des victimes chez les civils, pour justifier son attentat.


Le conseiller antiterroriste du président Obama, John Brennan, a également montré du doigt les talibans pakistanais hier.

«Il semble que le Tehrik-e-Taliban porte la responsabilité de cet attentat», a-t-il déclaré en entrevue à la chaîne CNN.

Les autorités pakistanaises ont promis de collaborer à l'enquête sur l'attentat raté de Times Square, mais elles ne semblent pas encore être parvenues aux mêmes conclusions que les responsables américains quant à l'implication du TTP.

«Les Américains pensent que Shahzad s'est rendu dans le Waziristan du Sud et a rencontré Qari Hussain et Hakimullah Mehsud. Mais tout cela a besoin d'être confirmé», a déclaré samedi le ministre pakistanais de l'Intérieur, Rehman Malik, à des journalistes à Islamabad.

Hussain et Mehsud sont deux dirigeants du TTP. Le second, qui avait été donné pour mort par les Américains, est réapparu récemment dans des vidéos datées d'avril dans lesquelles il menace de frapper aux États-Unis.

Le TTP avait revendiqué l'attentat raté de Times Square dimanche dernier, avant de nier toute implication. De leur côté, les responsables américains avaient d'abord minimisé cette revendication, avant de laisser entendre qu'elle était «entièrement plausible».

Ce revirement aura un impact certain sur la façon dont Washington combattra la menace terroriste aux États-Unis. Selon le ministre de la Justice américain, les talibans du Pakistan ont désormais «non seulement l'objectif mais aussi la faculté» de commettre des attentats sur le territoire américain.

«Ils ont désormais une importance dans notre lutte antiterroriste», a-t-il dit.

L'attentat raté de Times Square soulèvera, d'autre part, la question de l'efficacité des tirs de drones américains. À Washington, on se félicite discrètement du succès de ces frappes, qui ont éliminé plusieurs dirigeants et combattants du TTP et d'Al-Qaeda. Mais ces attaques pourraient également avoir l'effet pervers de fournir aux extrémistes de nouvelles recrues. Faisal Shahzad semble avoir été l'un de ces terroristes en herbe.

S'il faut se fier à la presse américaine, Shahzad aurait également été radicalisé par Anwar al-Aulaqi, imam radical dont les prêches ont été vus sur les ordinateurs de plusieurs suspects dans des affaires de terrorisme en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne. Né au Nouveau-Mexique de parents syriens, al-Aulaqi aurait aussi influencé le Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab, auteur présumé de l'attentat manqué du 25 décembre contre un avion de ligne américain reliant Amsterdam à Detroit, et le psychiatre militaire américain Nidal Hassan, accusé d'avoir abattu 13 soldats de la base de Fort Hood le 5 novembre 2009.



http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201005/09/01-4278675-attentat-rate-de-new-york-des-talibans-pakistanais-mis-en-cause.php
 

Alea

Sr. Member
Reaction score
0
Points
160
Mise à jour le jeudi 13 mai 2010 à 13 h 56

Attentat raté à Times Square - Série de perquisitions

Des agents du FBI ont perquisitionné dans divers endroits situés dans le nord-est des États-Unis jeudi, relativement à l'attentat à la bombe raté à Times Square, le 1er mai.

Plusieurs sources affirment que la police fédérale a visité notamment une station d'essence Mobil de Brookline, en banlieue de Boston, tout comme une résidence de Waterhouse, également en banlieue de Boston.

Deux personnes ont été arrêtées pour des violations présumées aux lois américaines sur l'immigration. Aucune information ne permet cependant d'affirmer que ces prévenus étaient au courant de l'attentat de Times Square.

Le FBI affirme que les perquisitions n'ont « pas de rapport avec une menace immédiate contre les Américains ou les États-Unis ».

Un citoyen américain d'origine pakistanaise, Faisal Shahzad, a été formellement inculpé d'avoir perpétré l'attentat raté. Selon le procureur général des États-Unis, Eric Holder, l'homme de 30 ans a été entraîné par les talibans pakistanais.
 
Shahzad fait face à cinq accusations, dont tentative de meurtre par l'intermédiaire d'un réseau de terrorisme international, tentative d'utiliser des armes de destruction massive et tentative de destruction de bâtiments. S'il est reconnu coupable, il est passible de la prison à vie.


http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/05/13/004-perquisition_attentat.shtml
 

Alea

Sr. Member
Reaction score
0
Points
160
Agence France-Presse
Publié le 18 mai 2010 à 13h11 | Mis à jour à 13h15


Attentat raté de Times Square: le chef de la CIA enquête au Pakistan

Le président des États-Unis Barack Obama a envoyé le directeur de la CIA et son propre conseiller à la sécurité nationale au Pakistan dans le cadre de l'enquête sur l'attentat manqué de Times Square, a annoncé mardi un haut responsable américain.

Le directeur Leon Panetta et le général James Jones sont partis au Pakistan pour tenter d'obtenir des réponses sur cette tentative de faire sauter une voiture piégée dans ce quartier très touristique de New York le 1er mai, et dont la responsabilité a été imputée aux talibans pakistanais, a précisé ce responsable sous couvert de l'anonymat.

«Etant donné l'attaque terroriste ratée de Times Square et d'autres attentats provenant de la région frontalière (de l'Afghanistan au Pakistan), nous estimons que le temps est venu de redoubler d'efforts avec nos alliés du Pakistan pour éliminer ce sanctuaire et créer un environnement propice à une vie sûre et productive pour les Pakistanais», a précisé ce haut responsable.

«Les États-Unis entretiennent des relations bilatérales solides, fondées sur des intérêts communs. Nous sommes fréquemment en contact et il s'agit de l'une de ces réunions de haut niveau», a-t-il ajouté.


«Il est important que les Pakistanais écoutent nos dernières réflexions sur la menace commune à laquelle nous sommes confrontés, provenant des zones tribales», a insisté un autre responsable américain, sous couvert d'anonymat.

L'auteur présumé de l'attentat raté, Faisal Shahzad, un Américain d'origine pakistanaise de 30 ans, a été arrêté deux jours après sa tentative alors qu'il se trouvait dans un avion en partance pour Dubaï. Il a été inculpé de tentative d'utilisation d'armes de destruction massive et est interrogé depuis par la police.

Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, a affirmé que les États-Unis avaient la preuve que les talibans pakistanais étaient derrière cet attentat, mais le principal porte-parole de ce mouvement avait auparavant assuré que ce n'était pas le cas.

http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201005/18/01-4281596-attentat-rate-de-times-square-le-chef-de-la-cia-enquete-au-pakistan.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4281665_article_POS1
 

Alea

Sr. Member
Reaction score
0
Points
160
Agence France-Presse
New York
Publié le 02 juin 2010 à 17h08 | Mis à jour à 17h10


Attentat de Times Square: l'inculpation de Shahzad repoussée

L'audience consacrée à l'inculpation formelle de Faisal Shahzad, l'auteur présumé de l'attentat raté de Times Square à New York, a été repoussée au 21 juin pour que les autorités américaines puissent l'interroger davantage, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Ce délai a été octroyé par un juge de New York, Theodore Katz, à la demande du ministère public, avec l'aval de Shahzad, un Américain d'origine pakistanaise accusé d'avoir garé une voiture piégée sur la célèbre place, très fréquentée, en plein coeur de New York.

Le juge Katz a précisé qu'il accordait ce délai «dans l'intérêt de la justice».

Lors de l'audience du 21 juin, Shahzad pourrait dire s'il plaide coupable ou non.

A l'occasion d'une précédente audience, à la mi-mai, le procureur fédéral de New York avait indiqué que, depuis son arrestation, le suspect «a fourni des renseignements précieux qui ont permis d'exploiter d'autres pistes dans l'enquête».

Il a été arrêté deux jours après sa tentative, alors qu'il se trouvait dans un avion en partance pour Dubaï. Il est sous le coup de cinq chefs d'inculpation, dont ceux de tentative d'utilisation d'armes de destruction massive et de tentative d'attentat sur le territoire national. Il encourt la prison à vie.

Depuis son arrestation, Shahzad coopère pleinement avec les enquêteurs.

L'administration américaine a affirmé avoir la preuve que les talibans pakistanais étaient derrière cette tentative d'attentat, contrairement aux affirmations du principal porte-parole de ce mouvement qui clame que ce n'est pas le cas.

http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201006/02/01-4286261-attentat-de-times-square-linculpation-de-shahzad-repoussee.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_etats-unis_286_section_POS4
 

Alea

Sr. Member
Reaction score
0
Points
160
Agence France-Presse
Publié le 08 septembre 2010 à 13h36 | Mis à jour à 14h02


Attentat manqué de Times Square: trois suspects arrêtés au Pakistan


La police pakistanaise a appréhendé trois suspects qui étaient en relations avec l'Américain d'origine pakistanaise arrêté en mai à New York après une tentative d'attentat à la voiture piégée à Times Square, a indiqué mercredi un haut responsable de la police.

Les trois suspects ont été arrêtés il y a deux semaines à Islamabad et sont interrogés depuis déjà plusieurs jours, a-t-on précisé de même source.

«Il a été prouvé qu'ils avaient des liens avec Faisal Shahzad», arrêté à New York après la tentative d'attentat, «et qu'ils lui ont transféré de l'argent», a déclaré à l'AFP le chef des opérations de police à Islamabad, Bani Amin.

«Aujourd'hui nous avons officiellement porté plainte contre eux», a ajouté M. Amin qui a identifié les trois suspects comme étant Shoaib Mughal, Mohammad Shahid et Hanbal Akhtar.

Faisal Shahzad, 30 ans, est accusé d'avoir garé une voiture piégée sur la célèbre place très fréquentée en plein coeur de New York, le samedi 1er mai en fin d'après-midi. Il a plaidé coupable en juin de terrorisme et d'avoir tenté d'utiliser une arme de destruction massive.

L'alerte avait été donnée par des vendeurs ambulants qui avaient vu de la fumée s'échapper de la voiture, et l'explosion ne s'était pas produite.

Le chef des opérations de police à Islamabad a précisé que les trois suspects entretenaient des liens étroits avec le chef des talibans pakistanais, Hakimullah Mehsud, leader du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP) qui avait revendiqué la tentative de Faisal Shahzad de commettre un attentat à Times Square.

Le TTP, principal mouvement des talibans du nord-ouest, allié à Al-Qaïda et établi dans les zones tribales semi autonomes frontalières de l'Afghanistan. Il est tenu pour responsable de plusieurs des attaques-suicide les plus meurtrières  commises au Pakistan.

Le Pakistan a reconnu en juillet que Faisal Shahzad était venu plusieurs fois au Pakistan et avait rencontré Hakimullah Mehsud.

Faisal Shahzad a confirmé devant la justice avoir passé 40 jours, entre décembre 2009 et janvier 2010, avec les talibans pakistanais, dont cinq jours d'entraînement à la fabrication de bombes. Aux États-Unis, le grand jury qui avait préparé l'acte d'accusation contre lui avait formellement impliqué le TTP dans la préparation de l'attentat à Times square.


http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201009/08/01-4313679-attentat-manque-de-times-square-trois-suspects-arretes-au-pakistan.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_etats-unis_286_section_POS2
 
Top